LA CINQUIEME SAISON

 

Armand Monjo

 

 

Rosée et jonquilles,

Le merle chantant

Printemps

 

Grand soleil qui brille,

Fruits en liberté

Eté

 

Pluie et Vent qui fouettent

Arbres qui frissonnent

Automne

 

Gel qui désinfecte,

le jardin désert

Hiver

 

Pour ces quatre couplets d'Amour

Qu'on chante tour à tour,

Le seul refrain de toutes les saisons :

LA JOIE DE VIVRE, CINQUIEME SAISON

 

 

 

 

 

 

 

 

Automne

 


Odeur des pluies de mon enfance
Derniers soleils de la saison !
A sept ans comme il faisait bon
Après d’ennuyeuses vacances,
Se retrouver dans sa maison !

La vieille classe de mon père,
Pleine de guêpes écrasées,
Sentait l’encre, le bois, la craie
Et ces merveilleuses poussières
Amassées par tout un été.

O temps charmant des brumes douces,
Des gibiers,des longs vols d’oiseaux,

Le vent souffle sous le préau,
Mais je tiens entre paume et pouce
Une rouge pomme à couteau.

                           René-Guy CADOU

 

 

 

Odile

 

 

Odile rêve au bord de l’île

Lorsqu’un crocodile surgit ;

Odile a peur du crocodile

Et lui évitant un « Ci-gît »,

Le crocodile croque Odile.

 

Caï rapporte ce roman,

Mais sans doute Caï l’invente.

Odile alors serait vivante,

Et, dans ce cas-là, Caï ment.

 

Un autre ami d’Odile, Alligue,

Pour faire croire à cette mort,

Se démène, paye et intrigue,

D’aucuns disent qu’Alligue a tort.

 

 

Jean Cocteau

 

 

l'Amicale Laïque Jules Simon

Le pédibus


SPECTACLE AU THEATRE


Les parents d'élèves élus du conseil d'école


FCPE